Onboarding : Comment Attirer, intégrer et fidéliser un collaborateur ?

Onboarding : en voilà un mot anglais que l’on aura du mal à traduire ! Cela fait pourtant plus de quatre ans que j’ai écrit un livre sur ce sujet qui est encore méconnu par les entreprises. Quelle est la recette du onboarding ? La réponse est dans le titre… mais cela reste à expliquer !

Le Onboarding commence avant le Jour J

On a tendance à penser que l’Onboarding commence au moment où le collaborateur commence son premier jour dans l’entreprise. Il n’en est rien ! En effet, il faut d’abord l’attirer. Et, pour cela, le but est qu’il puisse vous remarquer ! Or, beaucoup de structure ont tendance à négliger cet aspect, pourtant essentiel : pour plaire, il faut se dévoiler un peu… sans mentir, en étant soi-même et en tenant compte de ses valeurs.

Mais cela ne s’arrête pas là : il faut également proposer une expérience qui restera dans la mémoire de celui dont vous avez besoin et lui faire comprendre qu’il sera la personne parfaite pour vous permettre de faire grandir votre entreprise. Si l’attirance est réciproque, la première pierre est posée et les fondations sont bonnes.

Ne pas négliger le Jour J

Vous entendrez beaucoup parler d’Onboarding raté. Beaucoup d’études mettent en avant le fait qu’un collaborateur qui n’a pas été bien accueilli ne restera pas. Il s’agit donc de préparer à la fois l’administratif (le badge, le bureau…) mais aussi l’humain, c’est-à-dire la façon dont le collaborateur va vivre cette première journée.

Cette expérience est importante car c’est celle de la « première fois ». En ce jour de la Saint-Valentin où j’écris cet article, on peut même parler de coup de foudre ! Cela ne veut pas dire pour autant que le collaborateur ne devra pas fournir d’effort : lui aussi devra continuer de séduire pour s’engager durablement.

L’enjeu de la fidélisation

Pour la vie ou un bout de chemin ensemble ? L’enjeu du Onboarding est plutôt dans un engagement du collaborateur, tant qu’il sera présent dans l’entreprise. On le sait, un taux de turnover important n’est pas forcément souhaitable. Un taux trop faible peut également scléroser une entreprise. Lui apporter du sang neuf permettra à l’entreprise d’accompagner son évolution face aux attentes sans cesse renouvelées de ses clients.

En ce sens, une solution intéressante est la formation des salariés tout au long de la vie. En effet, cela permet d’améliorer les compétences des équipes tout en prenant en compte les nouvelles pratiques qui fera grandir l’entreprise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :