Le recruteur doit-il valider le savoir-être ou le savoir-faire ?

Je me suis toujours interrogé sur les techniques que le recruteur utilisait avant les années 1980. Pour une grande majorité des postes, on apprenait "sur le tas". Autrement dit, on peut supposer que le recrutement se faisait en tenant compte de la motivation du salarié à entrer dans l'entreprise et à s'y intégrer. L'allongement des études et la professionnalisation des métiers ont changé la donne : on demande maintenant aux futurs collaborateurs d'avoir des connaissances, mais également des compétences.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑